WebRwanda.com

🔒
❌
There are new available articles, click to refresh the page.
Today — July 17th 2019IGIHE - Version Française

Deux nouveaux Rwandais torturés puis déportés d'Uganda en piteux état

By Jovin Ndayishimiye

Ils racontent comment, l'année dernière 2018, ils se sont rendus en Ouganda à la recherche d'opportunités économiques - comme c'est souvent le cas pour les citoyens des États partenaires de la Communauté de l'Afrique de l'Est qui traversent fréquemment les frontières au sein du bloc, pour se retrouver dans les geoles ugandaises avant d'etre expulses de ce pays pour le simple fait d'etre des Rwandais.


Les deux comperes racontent leur Odyssee.

Rwagasore entre en Uganda la recharche d'une embauche. Il trouvera plus tard à se placer comme jardinier d'école dans le district de Wakiso, tandis que Baziruwiha commencera l'activité de pêche sur le bord du lac Victoria, un espace prisé des pêcheurs de toute la région.

Peu de temps après, les deux hommes se sont également intégrés aux communautés locales et sont devenus membres actifs d'une église locale sous l'égide de l'Église pentecôtiste internationale de l'Ouganda, ou ADEPR-PCIU, née de l'Association des églises pentecôtistes au Rwanda (ADEPR).

Ils ne savaient pas que les autorités leur jetteraient une fois en prison parce qu'ils étaient rwandais.

Ils ont été arrêtés tous les deux le même jour et détenus pendant des mois avant d'être finalement expulsés d'Uganda ce dimanche, 14 juillet dernier.

Les problèmes ont commencé tôt cette année, a déclaré Baziruwiha à la presse mardi, alors que des habitants du quartier ont commencé à le harceler, en plein service de messe, simplement parce qu'il était rwandais.

Le jour fatidique de la fin du mois de mai, alors qu'il rentrait chez lui de son travail, son téléphone sonna qu'il décrocha. C'était un agent de la sécurité intérieure du district (OSID) qui le convoquait à son bureau.

Il fut un peu gêné mais haussa les épaules et se prépara à se rendre au bureau.

Il n'avait pas pensé que de petites incompréhensions avec certains membres de son église allaient aboutir à une convocation par un agent de sécurité. Néanmoins, le lendemain matin, il rassembla les documents de l'église qu'il jugeait pertinents et les rapporta au bureau de l' OSID.

Arrivé au bureau de l' OSID, il est surpris de l'interrogatoire auquel il a été soumis.

« Qui vous a donné la permission de venir et fonder une église ici ? », lui a-t-il été demandé par cet officer investigateur ajoutant : « Il m'a également dit que sa mission était d'éliminer tous les Rwandais de la région ».

Baziruwiha et Rwagasore ont été arretes et emprisonnés.
Le lendemain, un officier de police leur a demandé : « Alors, vous êtes tous deux des agents des Services de renseignement rwandais ? Vous êtes ceux que votre pays a envoyés pour espionner ? » Les questions qui leur étaient posées étaient troublantes.

Mais ils pensaient naïvement que toute cette saga était juste une erreur ou une sorte de malentendu et que tout allait s'éclaircir avec le temps. Plus tard, en prison, ils ont échangé avec deux femmes rwandaises détenues dans le même établissement et ont appris que les principaux pasteurs de leur église, tous Rwandais, avaient également été arrêtés et emprisonnés dans un lieu inconnu.

« Cette information m'a vraiment fait peur. Si nos principaux pasteurs avaient été arrêtés, je me demandais, ce qui allait advernir à nous, gens ordinaires ? J'étais inquiet. Nous avons commencé à prier », a déclaré Baziruwiha.

Ils ont entendu parler de la disparition de Rwandais, mais ils ne se sont jamais imaginés qu'ils aussi pourraient un jour être des victimes, ont-ils déclaré.

Depuis 2017, des centaines de Rwandais ont été arrêtés par des agents de sécurité ougandais puis détenus au secret et torturés. De nombreuses personnes qui ont été relâchées depuis ont été informées de traitements odieux infligés par des personnes liées à l'armée ugandaise au cours de leur détention dans des "safe houses". Tant d'autres sont toujours portées disparues.

Les éléments de preuve montrent de plus en plus l'implication de l'Uganda dans un complot anti-rwandais, y compris un soutien manifeste à des groupes dissidents et armés tels que RNC et les FDLR ; ces derniers étant composés d'éléments idéologiquement liés aux forces largement accusées du génocide de 1994 contre plus d'un million de vies des Tutsi du Rwanda.

Les victimes ont également cité des dissidents rwandais bien connus ayant procédé à des arrestations arbitraires de Rwandais en Uganda. Ces dissidents ont menacé les personnes arrêtées de torture ou de meurtre si elles n'acceptaient pas de se joindre à une rébellion armée contre le gouvernement de Kigali.

Arretes pour le fait d'etre Rwandais

Dans cet ordre d'idées, des centaines de ses ressortissants rwandais en voyage d'affaires en Uganda ont été arrêtés, détenus au secret dans des conditions inhumaines, torturés et privés de toute visite consulaire ou familiale, puis déportés au Rwanda.

Après un long et dur séjour dans les cachots, Baziruwiha et Rwagasore ont eu le privilège d'être traduits en justice. Le procès s'est conclu au classement pur et simple de l'Affaire motivé par la décision du juge qui a décidé que « seule une juridiction supérieure avait le mandat de juger notre affaire compte tenu de sa gravité ».
Poursuivis en justice, enfilent l'uniforme rouge
« Nous avons alors été ramenés dans une prison où nous avons rejoint une quarantaine d'autres Rwandais qui, contrairement à notre mésaventure, n'avaient jamais comparu devant un juge alors qu'ils avaient été détenus durant des années », ont confié Baziruwiha et Rwagasore qui, disent-ils, ont alors enfilé l'uniforme rouge de prisonniers classés dans la catégorie de « criminels très dangereux ».

Baziruwiha a confié à la presse que les deux infortunés prieurs se sont décidés à, sachant le niveau de corruptibilité des agents de la justice ugandaise, engager leur ami commun à négocier du prix de 250.000 Frw soit un million de shillings avec le juge pour qu'ils soient libérés.

« Celui-ci a modifié l'acte d'accusation à leur encontre », a dit Baziruwiha heureux de voir que le juge a reformulé l'infraction commise de « crime d'être des Rwandais ayant pêché illégalement dans les eaux du Lac Victoria ».
A leur libération assortie d'un ordre à la Police de les conduire à la frontière rwandaise pour leur rapatriement forcé, l'officier de police à qui l'ordre avait été enjoint, a préféré les réarrêter pour être rejettés encore une fois en prison.

« Après avoir passé une semaine supplémentaire en détention, ils nous ont soudainement emmenés au service de l'immigration. Nous y avons été ordonnés d'attendre notre expulsion pour le Rwanda », ont ajouté les deux infortunés qui disent ne pas avoir subi d'actes corporels dégradants, contrairement à la plupart d'autres Rwandais ayant été arrêtés arbitrairement comme eux.

IGIHE

Le President rwandais Paul Kagame, une nouvelle idole de la jeunesse africaine

By Jovin Ndayishimiye


Si le président rwandais a pu toucher les émotions et gagner la sympathie de millions de jeunes Africains, c'est d'abord parce qu'il a su percer les imaginaires en utilisant la technique du storytelling

par Ibrahima Kane

Charismatique et autoritaire, le président de la République du Rwanda devient le nouveau maître du jeu. Il est aujourd'hui le chouchou de la jeunesse africaine, celui qui insuffle le plus de dynamisme et de réformes dans son pays, et dans les institutions panafricaines et régionales.

Dans un continent en manque de repères, Paul Kagame fait preuve d'ovni. L'Afrique n'avait pas connu un dirigeant aussi adulé, mais parfois aussi décrié. C'est que Kagame maîtrise la communication et le marketing politique. Il séduit, même au-delà des frontières et des populations africaines.

“J'ai été impressionné par Paul Kagame”, apprécie ainsi l'ancien président français, Nicolas Sarkozy. L'année dernière, il a été désigné meilleur dirigeant africain par CNBC et par Forbes Africa. Mais qu'est ce qui fait le charme de cet homme mystérieux et discret ? Comment a-t-il gagné la bataille de l'opinion publique africaine et mondiale ? Que fait-il de plus ou de mieux que ses collègues ?

La fabrication d'un storytelling

Ce n'est pas un secret. Les grands leaders savent utiliser l'art de construire des histoires. Ce sont, en général de bons storytellers qui ont le don de jouer avec les affects et de capter l'attention. Si Paul Kagame a pu toucher les émotions et gagner la sympathie de millions de jeunes Africains, qui ne jurent que par lui, c'est d'abord parce qu'il a su percer les imaginaires en utilisant la technique du storytelling. Au départ, c'est une histoire dramatique.

Un beau pays, le Rwanda, le pays des Mille Collines, qui se déchire dans un génocide atroce de la minorité Tutsi par les Hutus. Le pays s'effondre complètement. Personne n'aurait parié que 20 ans après, le Rwanda serait l'un des moteurs de l'innovation et de l'essor en Afrique. Le PIB du Rwanda est pourtant passé de 1,989 milliard en 1998 à 9,509 milliards en 2018. L'espérance de vie a grimpé, passant de 44 ans à 68 ans durant la même période.

Narrer une autre destinée pour son pays

Le rôle de Paul Kagamé, dans cette renaissance, est primordial. C'est lui qui, par son action radicale, a changé son pays. Il a su souder et redonner espoir à un peuple complètement anéanti en mettant en oeuvre un discours qui a transcendé les divisions. Paul Kagamé a pu narrer une autre destinée pour son pays. Dans le nouveau récit qu'il s'est évertué à diffuser, le Rwanda et ses habitants sont devenus des forces de progrès.

C'est une communauté qui participe à sa propre guérison, avec des programmes de réconciliation comme le “Ndi Umunyarwanda” qui veut dire “Je suis Rwandais” et qui veut mettre en exergue “l'importance de sentir en soi “l'esprit Rwandais, les valeurs liées à cet esprit et les interdits nécessaires pour le faire régner” ; il y a aussi “l'Umuganda”, une séance mensuelle de travaux communautaires obligatoires. Le gouvernement a aussi créé un fonds (le Farg), pour prendre en charge les orphelins du génocide.

Il y a, dans ces deux exemples, l'idée de provoquer une volonté commune et de faire naître des valeurs partagées. La promesse du message peut être déclinée ainsi : “Ensemble nous allons construire une nation tolérante et solidaire”. Paul Kagamé utilise cette arme redoutable du storytelling pour mener à bon port son pays. Il a mis en branle une véritable catharsis. Bien sûr, les Rwandais jouent le jeu et confirment leur adhésion.

Les plus de 12 millions d'habitants du pays se sentent en paix et protégés. La nation a connu un essor phénoménal. Tout cela ne serait pas possible si Kagame n'avait pu faire concilier parole et action. Il y a chez lui, indiscutablement, une éthique de la responsabilité. Il fait ce qu'il dit et dit ce qu'il fait. Des engagements difficiles à tenir aujourd'hui en politique, à cause du temps long que nécessite le changement, qui se heurte très souvent au temps court de l'élection. C'est que Kagame bénéficie aussi de sa longévité à la tête du Rwanda qui lui permet de concrétiser sa politique et d'agir en profondeur sur les réalités sociales et les complexités inhérentes à l'exercice du pouvoir. Kagame a eu énormément de temps et d'énergie pour faire du Rwanda un pays à revenu intermédiaire, à l'horizon 2020, comme il le souhaite.

Ainsi, Paul Kagame a décliné un plan très détaillé, appelé Vision 2020. Dans l'incipit du document, le président du Rwanda est très clair. Il veut bâtir un nouveau sens commun. “La Vision 2020 reflète les aspirations et la détermination des Rwandais à la construction d'une identité rwandaise d'unité, de démocratie et d'inclusion, après de longues années marquées par des régimes autoritaires et exclusivistes.” Les piliers de ce projet sont : la bonne gouvernance et un Etat capable ; le développement des ressources humaines et une économie basée sur le savoir, le développement tiré par le secteur privé ; le développement des infrastructures ; l'agriculture à haute valeur ajoutée et orientée vers le marché ; l'intégration régionale et internationale. Il y a une trajectoire bien définie dont l'objectif est de transformer le pays et de le sortir “d'une situation sociale et économique profondément insatisfaisante”. Kagame a massivement renforcé l'accès à la santé et à l'éducation. Il a mis des moyens importants dans des secteurs clés : l'agriculture les mines et l'industrie, qui concentrent 57 % des projets du pays.

Séduire hors des frontières du Rwanda

Cette vision a été bien pensée et répond aux aspirations des citoyens rwandais (les électeurs), de la communauté internationale qui voit en Kagame un interlocuteur fiable, et des bailleurs de fonds. Les investissements dans le pays ont atteint 2 milliards de dollars en 2018, dont 47 % issus de créditeurs étrangers. Un record. Il s'est attaché les services d'éminentes personnalités comme Bill Clinton ou Tony Blair, qui lui ont assuré un lobbying auprès des investisseurs.

Vous souhaitez être perçu comme un dirigeant transparent ? Soyez transparent. La base de toute stratégie de branding, c'est la mise en oeuvre d'une relation de sincérité/vérité. Le branding n'est pas de la manipulation. Dans son pays et lors de son passage à la présidence de l'UA, Paul Kagame a toujours mis en avant son intégrité. Le président de la République rwandaise s'est posé en chantre du panafricanisme. Il est l'un des maîtres d'oeuvre de la Zlecaf. L'accord sur la Zone de libre échange continentale africaine a été signé par 54 pays sur les 55 que compte le continent. En outre, Paul Kagame milite activement pour l'intégration sous-régionale. Il est actuellement le président de l'Eac (la Communauté d'Afrique de l'Est qui comprend le Burundi, la Tanzanie, le Sud Soudan, le Kenya, l'Ouganda et le Rwanda). Il a la la volonté de dynamiser les échanges et de permettre une libre circulation des personnes et des biens. Mais le pari n'est pas encore gagné tant les dissensions et les conflits sont permanents dans la zone, avec notamment le Burundi. Les problèmes avec le voisin congolais ne sont pas encore réglés mais il y a une détente depuis l'élection de Félix Tshisekedi.

De l'idée à l'action : La modernisation du message et des infrastructures

Kagame a aussi beaucoup investi dans les infrastructures pour appâter une clientèle internationale. Rwandair est devenu l'un des fleurons de l'aviation en Afrique. Le pays est réputé pour sa sécurité, pour la propreté et l'assainissement public, ainsi que pour ses routes en très bon état. Le Centre de conventions de Kigali a coûté 300 millions de dollars.

Le Rwanda est devenu une place d'affaires réputée en Afrique, où se multiplient les grandes conférences. Cette image de marque assure la croissance du secteur touristique. 438 millions de dollars ont atterri dans l'économie grâce à ce positionnement et la perception du pays des Mille Collines.

Le tourisme haut de gamme s'est beaucoup développé. Pour visiter le Parc national des Volcans et voir des gorilles, il faut débourser pas moins de 1500 dollars ! Le site visitrwanda.com vend très bien la destination : “Reconnu comme le pays des mille collines, le paysage magnifique du Rwanda et son peuple chaleureux et amical offrent des expériences uniques dans l'un des pays les plus remarquables du monde. Il est doté d'une biodiversité extraordinaire, avec une faune incroyable vivant à travers ses volcans, sa forêt pluviale de montagne et ses vastes plaines.”

Les autorités du pays ont même signé une convention avec le club de football anglais Arsenal, pour donner une visibilité mondiale au Rwanda et à ses trésors. Pour donner plus d'éclat à l'image du pays, le régime de Kagame a passé des contrats avec des groupes internationationaux, spécialisés en communication et en marketing, notamment Racepoint Global et Solimar.

Un leader en phase avec son époque

Concernant la communication digitale, Paul Kagame est présent sur les réseaux sociaux. Il a 1,5 millions d'abonnés sur Twitter ; 349,000 abonnés sur Instagram ; 953,000 followers sur Facebook. Il fait partie des dirigeants africains les plus actifs sur ces plateformes. Pour se défaire de l'image austère et un peu mystérieuse qui lui colle à la peau, le président rwandais joue beaucoup la carte des selfies. Il se laisse prendre en photo en compagnie de jeunes admirateurs (trices) pour montrer qu'il est accessible, et un peu “M. tout le monde”. Il met en avant sa famille.

Paul Kagame joue beaucoup sur les valeurs d'égalité et de justice sociale. Il se montre très proche de la jeunesse rwandaise. Il a initié “MeetThePresident”, une conférence où il se tient presque en gourou, devant 2000 personnes, encourageant les jeunes de son pays à se lancer dans l'entreprenariat. Paul Kagamé entend faire de son pays une startup nation. Il a pour cela beaucoup investi dans les technologies. Le programme “One Laptop per Child”, initié en 2008 est un exemple de la volonté du président rwandais de développer le potentiel numérique dans son pays. Autre mesure populaire et très appréciée, l'égalité homme-femme. Un règle maintenant inscrite dans la constitution du Rwanda. Le Rwanda est d'ailleurs le seul pays où les femmes sont majoritaires au Parlement. Elles ont 51 sur les 80 sièges que compte l'Assemblée.

On peut toujours dire que Kagame n'est pas un leader imbu de valeurs démocratiques, qui respecte les libertés individuelles. Des opposants sont emprisonnés, les dissidents ont peur du régime de Kigali. Une candidate à l'élection présidentielle de 2017, Diane Rwigara, a retrouvé ses photos nues sur Internet, avant d'être emprisonnée. Elle affirme que ce serait l'oeuvre du parti au pouvoir. Elle a finalement été disqualifiée lors de l'élection présidentielle où Paul Kagame est arrivé en tête avec un score soviétique… Plus de 98 % des suffrages exprimés.

D'autres protesteront pour dire que l'essentiel est là, Paul Kagame est un bon commandant qui mène son pays vers la prospérité, après avoir gagné la bataille de la stabilité sociale et du progrès économique. Quoi qu'il en soit, le président rwandais a pu construire une image forte et développer son capital sympathie. Pour lui d'abord, pour son pays ensuite.

Cette représentation positive n'est pas le fruit du hasard mais la résultante d'une stratégie bien pensée, articulée autour d'une ligne directrice et appliquée dans des territoires bien ciblés. Ce qui manque a beaucoup de dirigeants africains, en fin compte, au contraire de Paul Kagame, c'est une structure communicationnelle cohérente, en adéquation avec les valeurs de sa population.

*Ibrahima Kane est Cofondateur et responsable Solutions chez Groupe Gaynako

Ibrahima Kane

L'ancien president americain Barack Obama plus assagi que jamais

By Jovin Ndayishimiye

Quand je pense à la profondeur de la tombe et les kilos de sables qui nous seront jetés dessus, inutile de nuire à mon frère ;

Quand je pense à l'obscurité qui envahira la tombe après la fermeture, inutile de nuire à ma soeur ;

Quand je pense à la chaleur refoulée par le sol et la quantité d'eau qui me noiera lors des pluies dans cette tombe, je ne peux pas faire souffrir mon prochain ;

Quand je pense que je serai seul abandonné par tous, je préfère profiter de la communion quand je suis vivant ;

Quand je pense que mes relations sont fauchées par mon passé, je souhaite perfectionner mon future ;

Si je pouvais renaître pour reprendre tout à zéro , je ne ferais plus d'erreurs dans mes agissements.

Car après une longue méditation j'ai compris que Tout est vanité sur terre*

Que Dieu nous aide à cultiver l'humilité et l'amour du prochain car vanité des vanités, tout est vanité.

Natacha

CECAFA Kagame Cup 2019 au Rwanda ; 16 équipes – fête sportive et possible rapprochement politique

By Jovin Ndayishimiye

Le secrétaire général de la CECAFA, Nicholas Musonye, est présent dans les stade et, quoique dirigeant et superviseur, participe amplement à cette fête de fraternité sportive qui va au-delà des clivages possibles inter pays et, au contraire, prône les retrouvailles.

"Nous sommes heureux d'annoncer que les préparatifs en sont à un stade avancé. Le gouvernement rwandais, la FERWAFA et le CECAFA travaillent très étroitement pour garantir une concurrence crédible", avait alors confié Musonye à KT Press la veille des débuts de la fête du football au Rwanda qui a commencé peu après l'organisation le Quatre Juillet dernier, du 25ème anniversaire de la fête de la Libération du Rwanda par le FPR/Front Patriotique Rwandais, parti au pouvoir à Kigali.

"Comme vous le savez, cette année marque le 25e anniversaire de la libération du Rwanda et la Coupe CECAFA-Kagame 2019 fait partie de cette histoire monumentale dans le grand pays du Rwanda", a indiqué Musonye à KT Press annonçant les treize équipes venues des pays de l'Afrique de l'Est entrer dans la danse de la fête du football dans les principales villes du Rwanda.

«

Des Poules formes
Groupe A, Rayon Sports (Rwa)- TP Mazembe (RDC)- Atlabara (S.Soudan)- KMC (Tanzania) Stade de Kigali.
Groupe B : Azam holders, TanZanie-, Mukura VS(RWA)- Bandari (KEN)-KCCA (UG) Stade de Huye (Sud).
Groupe C : APR FC (RWA)- Green Buffaloes (ZAMBIE)- Proline (UGANDA)-Heegan (SOMALIE) Stade de Kigali.
Groupe D : Gor Mahia (KENYA)- AS Maniema Union (RDC)- Green Eagles (ZAMBIE)-AS Ports( DJIBOUTI) Stade de Rubavu/Nord Ouest.

»

Musonye a arrêté des stratégies permettant à faire partager la fête aux habitants de la région.
« Nous allons diffuser les matches dans les villes de Kigali, Rubavu et Huye afin de permettre aux citoyens du Rwanda et des pays voisins de regarder les matchs de Cecafa en direct. Nous sommes heureux de nous associer à Azam TV pour transmettre les matches en direct dans la région », a-t-il annoncé.
Le vainqueur du tournoi annuel rentrera chez lui avec une enveloppe de 30 000 dollars (27 millions de Frw) de gains, le deuxième avec 20 000 $ (18 millions de Frw) et le troisième 10 000 $ (9 millions de Frw).
En ce mardi 16 juillet 2019, CECAFA Cup est en ses demies-finales. L'équipe rwandaise Rayon Sports vient d'être éliminée par la KCCA ugandaise par 2 buts contre un. Cette équipe ugandaise rejoint l'Azam Fc tanzanienne qui, elle aussi a éliminé la prestigieuse équipe congolaise TP Mazembe.
En clair, KCCA va affronter le vainqueur du match Gor Mahia Kenyane et Green Eagles zambienne tandis que Azam FC tanzanienne se mesurera au vainqueur du match APR FC rwandaise et AS Maniema congolaise.

Dans tous les cas, quelque soit le vainqueur de ce tournoi, il sere ressorti le fait que la fraternité dans le sport footbalistique va au-delà de la compétition, que le football rapproche les peuples. Pour être un canal par lequel peuvent passer les arbitrages de contentieux politiques, cela n'étonnerait guère.

IGIHE

RNP lance son "Mois de la Police" : partenariat agissant avec les communautes de base

By Jovin Ndayishimiye

IGP Dan Munyuza a Mageragere, discours de lancement du "Mois de la Police" centre sur la Community policing et elevation du niveau de vie des citoyens pour une grande production de richesses nationales

Des journees d'activites de la Police Nationale lancees dans tout le pays

Les activités à l'échelle du pays, menées sous les auspices du « Mois de la police », ont débuté par la construction de 30 maisons pour les ménages des moins privilégiés et de six bureaux de village (Umudugudu), dans différentes régions du pays, tous éclairés à l'énergie solaire.

Les maisons résidentielles de quatre chambres chacune qui seront construites par la police auront également une cuisine moderne, tandis que les bureaux administratifs de village auront une grande salle de réunion, un bureau de chef de village, une salle de sécurité. La salle sera équipé d'un téléviseur et à un décodeur satellite. Il sera utilisé comme un mini centre culturel où les villageois viendront suivre les informations et autres émissions culturelles intéressantes.

Au cours de ce ‘Mois de la Police', il sera installé des panneaux solaires qui fourniront de l'électricité à 3.000 habitations. La Police distribuera également un package d'assurance maladie dite Mutuelle de Santé à 3.000 personnes.

Rosemary Mbabazi, Ministre de la Jeunesse (centre), IGP Dan Munyuza (droite) et un Ingénieur officier de police durant le lancement du Mois de la Police àMageragere du District urbain Nyarugenge.

Aux habitants de Secteur Cyato rassemblés pour la circonstance, il leur a enjoint d'être « les yeux et les oreilles de la sécurité, de la sûreté et de la paix et de ne laisser aucune place aux rumeurs ».

« Utilisez ce bureau administratif pour des rencontres pour discuter des efforts communautaires contre la criminalité et des moyens d'améliorer votre bien-être", a dit le DIGP Félix sûr du fait qu'avec un téléviseur communautaire qui y sera monté, les après midi et soirées de ces citoyens ne seront plus utilisées pour des cabarets et l'ivresse mais plutôt pour suivre les informations du pays et d'ailleurs et des expériences de travail et de production d'autres peuples.

« Vous êtes les premiers partenaires de la police et nous vous exhortons à signaler les trafiquants de drogue, les passeurs et les responsables corrompus », a indiqué DIGP Namuhoranye aux résidents de Cyato.

Les bénéficiaires parlent

Pour ce Mois de Police, beaucoup d'activités pratiques en terme d'infrastructures durables au profit des familles vont être prestées.

Emmanuel Hakizimana, un habitant du village de Nyarurembo à Sake, dans le district de Ngoma, qui figure parmi les bénéficiaires d'une maison, est surpris de l'annonce lui faite par la police de lui construire gratuitement un logement.

« J'ai utilisé tous les revenus de la famille pour le loyer, j'ai été surpris lorsque des policiers m'ont annoncé qu'ils allaient construire une maison pour moi", a-t-il dit agréablement surpris.

« Ce sont des fruits d'un bon leadership où notre police va au-delà de la sécurité habituelle pour le bien-être des Rwandais. Mes enfants pourront bien étudier car ils auront désormais l'énergie solaire à réviser leurs leçons même pendant la nuit ”, a dit ce père de famille comblé.

Frederico Nzabandora, un résident du secteur Cyato à Nyamasheke, s'est souvenu des temps difficiles de son passé avec des gendarmes et police du temps des deux anciens régimes. Son témoignage dépeint des organes de sécurité craints et psychologiquement lointains.

« Je suis né et j'ai grandi ici, j'ai été témoin de la criminalité et de communautés appauvries, c'est maintenant le passé. Nous sommes heureux d'être considérés comme des partenaires dans le maintien de l'ordre et le développement », a déclaré Frédéric Nzabandora.

Avec Newtimes

Jovin Ndayishimiye

Bientôt une industrie pharmaceutique au Rwanda de médicaments contre les cancers

By Jovin Ndayishimiye

L'industrie pharmaceutique américaine LEAF Pharmaceuticals LLC a décidé d'ouvrir une agence à Kigali pour concentrer ses recherches- production sur de médicaments contre le Cancer dit LEAF-1404.

LEAF Pharmaceuticals aura signé un accord de partenariat avec une autre entreprise américaine CMO/ Contract Manufacturing Organization spécialisée dans la mise sur pied d'une unité industrielle. Celle-ci aidera au montage de l'usine de Kigali avec la formation d'agents de cette usine de Kigali venus de Kigali et ailleurs en Afrique.

L'usine pharmaceutique LEAF Pharmaceuticals de Kigali se spécialisera dans la production de Caelyx/Doxil très consommé en Occident depuis ces 20 dernières années et qui traite le cancer de la prostate, du sein et le Sarcome de Caposi.

« Nous produirons un médicament LEAF-1404 qui reviendra à moins cher qui, autrefois était presque inaccessible aux Africains qui sont, de nos jours, plus exposés au Sarcome de Caposi alors que, ce médicament, pour avoir été accessible en Occident, le Sarcome de Caposi y a éradiqué », a dit Dr Clet Niyikiza, dirigeant et fondateur de LEAF Pharmaceuticals dont les produits sont parfaitement conformes aux standards internationaux de ‘Current Good Manufacturing Practices' (cGMP).

« LEAF Rwanda produira et distribuera des médicaments contre le cancer parfaitement conformes aux standards internationaux partout en Afrique », a dit le chercheur Dr. Victor Moyo, Directeur des opérations médicales près LEAF Pharmaceuticals conscient du fait que quelques 100.000 patients cancéreux meurent chaque année par le fait de consommation de médicaments non conformes aux standards internationaux en la matière.

Les autorités sanitaires rwandaises sont très satisfaites de l'annonce de cet heureux événement car le Rwanda y trouve son compte au moment où les statistiques actuelles montrent que quelques 5.000 rwandais meurent chaque année de cancer.

« Nous sommes fiers de collaborer avec LEAF Rwanda et LEAF Pharmaceuticals pour que cette industrie pharmaceutique produisent ces médicaments moins cher au profit des populations africaines atteintes de cancer de la prostate, du Sarcome de Caposi et autres types de cancer. Ça vient contribuer à la réussite des politiques africaines en matière de santé », a dit la Ministre rwandaise de la santé, Dr Diane Gashumba, qui ne tarit pas d'éloge pour cet investisseur qui concentre ses capitaux dans la recherche au profit de la santé des Africains et des citoyens du monde entier.

On comprend des lors que cette industrie participera de facon sensible a l'essor des exportations et donc de la balance commerciale de l'economie rwandaise.

IGIHE

Un remaniement aux postes d'Ambassadeurs : Des entrées et des départs

By Jovin Ndayishimiye

Il a y eu de nouvelles entrées aux postes. Tel est le cas de Wellars Gasamagera qui part pour l'Angola. Membre du Comité central du FPR et commissaire, il occupait le poste de Directeur de RMI (Institut rwandais de Management).
Mais c'est aussi l'écrivain Jean Paul Kimonyo, fonctionnaire à la présidence de la République, qui part pour Pekin remplaçant le Gén. Charles Kayonga. Mme Kacyira Aissa Kirabo, ancienne Maire de Kigali, est appointée au Ghana. L'ancien Mufti du Rwanda, Sheikh Saleh Habimana représente le Rwanda au près du Royaume Marocain.
Une autre entrée sensationnelle au gouvernail du Pays est celle de la Dame Yasmin Amri Sued, fille du défunt Amri Sued, longtemps ambassadeur de son vivant, part pour la Corée du Sud.

Le Rwanda se tourne vers l'Est et l'Extrême Orient ?
François Nkulikiyimfura est appointé au Qatar et l'ancien patron de PSF (Fédération du Secteur Privé), Emmanuel Hategeka, aux Emirats Arabes Unis tandis que l'ancien secrétaire d'Etat au Transport Jean de Dieu Uwihanganye part pour le Singapour.

Chez le voisin tanzanien, un général, Mr Charles Karamba qui occupait le poste de Chef d'Etat major de l'Armée de l'air, est nommé Haut Commissaire du Rwanda à Dar-Es-Salaam.

Un certain Eugène Segore Kayihura est appointé à Johanesburg remplaçant Vincent Karega qui par pour Kinshasa la RDC.

D'autres jeunes figures dans la représentation diplomatique du Rwanda à l'étranger, il faut noter la jeune Maire de Kigali qui n'y fera pas longtemps. Elle est nommée ambassadeure en Suisse remplaçant François Ngarambe, ancien Président d'IBUKA et patron de l'ancien Caisse Sociale du Rwanda, qui part pour Paris/la France.

François Ngarambe à Paris
Tout diplomate qu'il est et bien à l'aise dans la langue de Molière, la nomination de François Ngarambe à Paris peut avoir été motivée par son histoire de rescapé du génocide des Tutsi et témoin éloigné des excentricités du régime du général Juvénal Habyarimana par qui le génocide des Tutsi est arrivé. Il est censé connaître mieux que quiconque le rôle des hauts fonctionnaires français dans les événements de génocide des Tutsi au Rwanda. Le fait d'avoir oeuvré au sein de la société civile rwandaise avant son entrée dans les fonctions gouvernementales, cela dit qu'il maîtrise nécessairement ce terrain et connaît les figures très anciennes et leur histoire mouvementée ; ceux-là même qui, ayant fui et résidant en France, ne manquent pas de fort soutien de hauts leaders d'opinion français.

IGIHE

MTN Rwanda annonce l'ouverture au grand monde commercial de son programme MTN PRESTIGE

By Jovin Ndayishimiye

Ce Programme MTN Prestige consiste à fournir des packages uniques à des prix avantageusement forfaitaires.

« Lorsque MTN Rwanda a lancé le programme de fidélité MTN Prestige il y a quelques années,il y avaient des clients peu nombreux qui consommaient les services et packages de communication. Le programme a boosté le nombreux de consommateurs des produits MTN au Rwanda », a déclaré Richard Acheampong, directeur du marketing, à Sunday Times.

MTN travaille en partenariat avec près de 60 entreprises, notamment des maisons de beauté et de spa, des boutiques de vêtements, des compagnies aériennes, des clubs de fitness, des hôtels et restaurants, des exploitants d'aéroports, des services de transport, agences de voyage et de tourisme.

Les milliers de clients fidèles assidus, réguliers sont alors encouragés à consommer les produits MTN car eux aussi vont bénéficier du traitement de faveur de ces partenaires autant qu'il leur est eux aussi offert par MTN Rwanda.

Cela signifie que davantage de clients rejoignent le programme avec l'espoir d'accéder à ces services, accroissant ainsi le chiffre d'affaires et donnant une santé économique de plus en plus grande à l'entreprise..

« Les meilleurs clients génèrent beaucoup de revenus en consommant ou commerçant les produits MTN et il est important de s'en occuper. C'est pourquoi nous avons une approche spécialement conçue pour eux », note Acheampong.

Avec cette règle, MTN Rwanda comme d'autres entreprises rwandaises de grand gabarit cherche à accroître le nombre de ses partenaires commerciaux à travers le programme « MTN Prestige » qui passent de 1 à 20% des consommateurs de produits MTN à l'avenir, selon Acheampong, soulignant que MTN tient à offrir des opportunités de grand profit à un nombre plus important de ses clients.

« Nous avons réalisé que les clients avaient besoin d'une expérience globale et que si nous allions offrir cette expérience, il n'était pas logique de proposer ce service à seulement 4 000 clients, car cela ne représente que 1% de notre clientèle », a déclaré le responsablese donnant l'objectif d'attirer au moins 600.000 grands consommateurs des produits de son entreprise.

« Les chefs d'entreprise performants sont ceux qui considèrent les revenus et les bénéfices comme des effets de la satisfaction de la clientèle, qui consiste essentiellement à investir à fond dans le commerce d'un produit déterminé pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs », déclare un analyste local.

Avec Newtimes

IGIHE

Office National des Recettes (RRA) fier de la culture de la taxe chez les Rwandais : 102% récoltés

By Jovin Ndayishimiye

"Nos prévisions étaient de 1392.1 milliards de francs pour l'exercice fiscal Juillet 2018-Juin 2019. Nous avons dépassé ce plafond pour arriver à 1421.7 milliards de francs", a dit M. Pascal Ruganintwari trouvant que l'excédent de 29.6 milliards est un signe de nationalisme des citoyens rwandais qui commencent à s'incruster de la culture de l'impôt.

Le Commissaire Général convoque une Conférence de presse

Pour lui,la seule clé d'une bonne moisson d'impôts et des taxes tient à cette culture déjà ancrée dans la conscience des opérateurs économiques rwandais mais aussi "à une croissance régulière de l'économie rwandaise prévue pour aller à 7.5% au cours de l'année fiscale 2018-19."

Ces prévisions ont été elles aussi dépassées à en croire l'Institut National de Statistiques (NISR) qui vient de publier des chiffres de croissance économique édifiants. Selon lui, la croissance économique enregistré pour l'année fiscale 20108-19 calculée trimestriellemt est de 7.7% au 1er quadrimestre et 9.6 au second quatrimestre, qu'elle était 8.4% au dernier.

Pascal Ruganintwari, Commissaire Général de la RRA

Le Commissaire Général de RRA a engagé ses services à collecter 1.535,8 milliards de francs d'impot pour l'exercice 2019-2020 au moment où le budget annuel 2019-2020 publié est de 2.876.9 milliards. C'est dire que le financement intérieur du budget national pour cette année est de plus de 60%, le reste étant des emprunts bancaires et des dons.

Le Commissaire Général de RRA a apprécié les importateurs rwandais qui ont été actifs dans l'importation de produits chinois.

IGIHE

L'Angolais Lorenço favorise un rapprochement Rwanda-Uganda

By Jovin Ndayishimiye

Officiellement la rencontre des quatre voisins de cette Afrique centrale était centrée sur les questions de sécurité. N'est-elle organisée dans la foulée de celle de ce 31 mai où Kagame, Tshisekedi et Lorenço se sont rencontrés à Kinshasa pour décider que, pour le retour très possible de la sécurité dans la région, l'Ugandais Museveni est incontournable ?

Or toute recherche de solution de ce problème où des mouvements armés de la région ont élu des foyers en RDC pour repartir troubler la sécurité de leurs pays respectifs, le Rwanda et les FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et RNC/Rwanda National Congress, l'Uganda et les ADF (Allied Democratic Forces) ou le Burundi avec RED Tabara..., passe par une coopération non feinte entre les Chefs d'Etat de ces pays-là.

Cette rencontre au sommet est-elle le début du nouveau rapprochement entre les présidents ugandais et rwandais qui vivent un malaise latent vieux de plus de vingt ans qui, en principe, a été occasionné par la petite Guerre de Six Jours de Kisangani du 5 au 10 juin 2000 où quelques deux mille soldats ugandais ont été acculés à se jeter dans le fleuve Congo par les troupes rwandaises qui avaient été agressées ?

"Les quatre Chefs d'Etat ont discuté de la situation sécuritaire de la région. Ils ont également débattu sur les stratégies et démarches pour une coopération accrue entre les quatre pays pour parfaire cette sécurité", dit le communiqué sanctionnant la rencontre.

Une ébauche de médiation indirecte le Rwanda et l'Uganda
“La rencontre au sommet a bien pris note de l'offre angolo congolaise de médiation du (malheureux) contentieux rwando ugandais". Cette clause a été noyée dans des considérations générales politiciennes comme quoi,

"Les Chefs d'Etat rassemblés ont insisté sur un dialogue permanent entre pays focalisant sur un coopération-collaboration plus étendue portant sur la sécurité, la paix et l'intégration économique régionale".

Ah tiens ! Vers un appui ferme des trois pays à l'opération Tempête de l'Ituri ?
Le Communiqué sanctionnant la rencontre constate avec satisfaction la volonté de la RDC à éradiquer toutes les poches de l'Est de la RDC où opèrent la multitude de groupes armés illégaux y compris ceux qui entendent porter atteinte à l'intégrité territoriale des pays voisins de la RDC.

Ceci veut-il dire cela ? Quand est-ce que l'Ugandais Museveni enterrera-t-il la hache de la guerre contre son ex-dauphin Kagame pour qu'ensemble avec la RDC, les troupes tripartites Rwando-Ugando-congolaises puissent sécuriser pour de bon cet Est RDcongolais et que des lignes de chemin de fer sillonnent tout cet espace de Mombasa à Luanda ?

Les Chefs d'Etat de la région comprennent parfaitement l'importance commerciale d'un espace inexploité à cause de l'insécurité. Pourtant, il y a fort à parier que la RDC de Tshisekedi, plus que tout autre leader congolais du passé, offre des opportunités immenses de son pays aux peuples de la région de profiter d'un commerce démocratique basé sur le principe du gagnant-gagnant. L'esprit batailleur ou vengeur de l'un ou l'autre chef de l'Etat devrait être dépassé pour oeuvrer ensemble aux lendemains meilleurs des peuples des Grands-Lacs africains.

Jovin Ndayishimiye

Yesterday — July 16th 2019IGIHE - Version Française

RNP lance son "Mois de la Police" : partenariat agissant avec les communautes de base

By Jovin Ndayishimiye

IGP Dan Munyuza a Mageragere, discours de lancement du "Mois de la Police" centre sur la Community policing et elevation du niveau de vie des citoyens pour une grande production de richesses nationales

Des journees d'activites de la Police Nationale lancees dans tout le pays

Les activités à l'échelle du pays, menées sous les auspices du « Mois de la police », ont débuté par la construction de 30 maisons pour les ménages des moins privilégiés et de six bureaux de village (Umudugudu), dans différentes régions du pays, tous éclairés à l'énergie solaire.

Les maisons résidentielles de quatre chambres chacune qui seront construites par la police auront également une cuisine moderne, tandis que les bureaux administratifs de village auront une grande salle de réunion, un bureau de chef de village, une salle de sécurité. La salle sera équipé d'un téléviseur et à un décodeur satellite. Il sera utilisé comme un mini centre culturel où les villageois viendront suivre les informations et autres émissions culturelles intéressantes.

Au cours de ce ‘Mois de la Police', il sera installé des panneaux solaires qui fourniront de l'électricité à 3.000 habitations. La Police distribuera également un package d'assurance maladie dite Mutuelle de Santé à 3.000 personnes.

Rosemary Mbabazi, Ministre de la Jeunesse (centre), IGP Dan Munyuza (droite) et un Ingénieur officier de police durant le lancement du Mois de la Police àMageragere du District urbain Nyarugenge.

Aux habitants de Secteur Cyato rassemblés pour la circonstance, il leur a enjoint d'être « les yeux et les oreilles de la sécurité, de la sûreté et de la paix et de ne laisser aucune place aux rumeurs ».

« Utilisez ce bureau administratif pour des rencontres pour discuter des efforts communautaires contre la criminalité et des moyens d'améliorer votre bien-être", a dit le DIGP Félix sûr du fait qu'avec un téléviseur communautaire qui y sera monté, les après midi et soirées de ces citoyens ne seront plus utilisées pour des cabarets et l'ivresse mais plutôt pour suivre les informations du pays et d'ailleurs et des expériences de travail et de production d'autres peuples.

« Vous êtes les premiers partenaires de la police et nous vous exhortons à signaler les trafiquants de drogue, les passeurs et les responsables corrompus », a indiqué DIGP Namuhoranye aux résidents de Cyato.

Les bénéficiaires parlent

Pour ce Mois de Police, beaucoup d'activités pratiques en terme d'infrastructures durables au profit des familles vont être prestées.

Emmanuel Hakizimana, un habitant du village de Nyarurembo à Sake, dans le district de Ngoma, qui figure parmi les bénéficiaires d'une maison, est surpris de l'annonce lui faite par la police de lui construire gratuitement un logement.

« J'ai utilisé tous les revenus de la famille pour le loyer, j'ai été surpris lorsque des policiers m'ont annoncé qu'ils allaient construire une maison pour moi", a-t-il dit agréablement surpris.

« Ce sont des fruits d'un bon leadership où notre police va au-delà de la sécurité habituelle pour le bien-être des Rwandais. Mes enfants pourront bien étudier car ils auront désormais l'énergie solaire à réviser leurs leçons même pendant la nuit ”, a dit ce père de famille comblé.

Frederico Nzabandora, un résident du secteur Cyato à Nyamasheke, s'est souvenu des temps difficiles de son passé avec des gendarmes et police du temps des deux anciens régimes. Son témoignage dépeint des organes de sécurité craints et psychologiquement lointains.

« Je suis né et j'ai grandi ici, j'ai été témoin de la criminalité et de communautés appauvries, c'est maintenant le passé. Nous sommes heureux d'être considérés comme des partenaires dans le maintien de l'ordre et le développement », a déclaré Frédéric Nzabandora.

Avec Newtimes

Jovin Ndayishimiye

Bientôt une industrie pharmaceutique au Rwanda de médicaments contre les cancers

By Jovin Ndayishimiye

L'industrie pharmaceutique américaine LEAF Pharmaceuticals LLC a décidé d'ouvrir une agence à Kigali pour concentrer ses recherches- production sur de médicaments contre le Cancer dit LEAF-1404.

LEAF Pharmaceuticals aura signé un accord de partenariat avec une autre entreprise américaine CMO/ Contract Manufacturing Organization spécialisée dans la mise sur pied d'une unité industrielle. Celle-ci aidera au montage de l'usine de Kigali avec la formation d'agents de cette usine de Kigali venus de Kigali et ailleurs en Afrique.

L'usine pharmaceutique LEAF Pharmaceuticals de Kigali se spécialisera dans la production de Caelyx/Doxil très consommé en Occident depuis ces 20 dernières années et qui traite le cancer de la prostate, du sein et le Sarcome de Caposi.

« Nous produirons un médicament LEAF-1404 qui reviendra à moins cher qui, autrefois était presque inaccessible aux Africains qui sont, de nos jours, plus exposés au Sarcome de Caposi alors que, ce médicament, pour avoir été accessible en Occident, le Sarcome de Caposi y a éradiqué », a dit Dr Clet Niyikiza, dirigeant et fondateur de LEAF Pharmaceuticals dont les produits sont parfaitement conformes aux standards internationaux de ‘Current Good Manufacturing Practices' (cGMP).

« LEAF Rwanda produira et distribuera des médicaments contre le cancer parfaitement conformes aux standards internationaux partout en Afrique », a dit le chercheur Dr. Victor Moyo, Directeur des opérations médicales près LEAF Pharmaceuticals conscient du fait que quelques 100.000 patients cancéreux meurent chaque année par le fait de consommation de médicaments non conformes aux standards internationaux en la matière.

Les autorités sanitaires rwandaises sont très satisfaites de l'annonce de cet heureux événement car le Rwanda y trouve son compte au moment où les statistiques actuelles montrent que quelques 5.000 rwandais meurent chaque année de cancer.

« Nous sommes fiers de collaborer avec LEAF Rwanda et LEAF Pharmaceuticals pour que cette industrie pharmaceutique produisent ces médicaments moins cher au profit des populations africaines atteintes de cancer de la prostate, du Sarcome de Caposi et autres types de cancer. Ça vient contribuer à la réussite des politiques africaines en matière de santé », a dit la Ministre rwandaise de la santé, Dr Diane Gashumba, qui ne tarit pas d'éloge pour cet investisseur qui concentre ses capitaux dans la recherche au profit de la santé des Africains et des citoyens du monde entier.

On comprend des lors que cette industrie participera de facon sensible a l'essor des exportations et donc de la balance commerciale de l'economie rwandaise.

IGIHE

Un remaniement aux postes d'Ambassadeurs : Des entrées et des départs

By Jovin Ndayishimiye

Il a y eu de nouvelles entrées aux postes. Tel est le cas de Wellars Gasamagera qui part pour l'Angola. Membre du Comité central du FPR et commissaire, il occupait le poste de Directeur de RMI (Institut rwandais de Management).
Mais c'est aussi l'écrivain Jean Paul Kimonyo, fonctionnaire à la présidence de la République, qui part pour Pekin remplaçant le Gén. Charles Kayonga. Mme Kacyira Aissa Kirabo, ancienne Maire de Kigali, est appointée au Ghana. L'ancien Mufti du Rwanda, Sheikh Saleh Habimana représente le Rwanda au près du Royaume Marocain.
Une autre entrée sensationnelle au gouvernail du Pays est celle de la Dame Yasmin Amri Sued, fille du défunt Amri Sued, longtemps ambassadeur de son vivant, part pour la Corée du Sud.

Le Rwanda se tourne vers l'Est et l'Extrême Orient ?
François Nkulikiyimfura est appointé au Qatar et l'ancien patron de PSF (Fédération du Secteur Privé), Emmanuel Hategeka, aux Emirats Arabes Unis tandis que l'ancien secrétaire d'Etat au Transport Jean de Dieu Uwihanganye part pour le Singapour.

Chez le voisin tanzanien, un général, Mr Charles Karamba qui occupait le poste de Chef d'Etat major de l'Armée de l'air, est nommé Haut Commissaire du Rwanda à Dar-Es-Salaam.

Un certain Eugène Segore Kayihura est appointé à Johanesburg remplaçant Vincent Karega qui par pour Kinshasa la RDC.

D'autres jeunes figures dans la représentation diplomatique du Rwanda à l'étranger, il faut noter la jeune Maire de Kigali qui n'y fera pas longtemps. Elle est nommée ambassadeure en Suisse remplaçant François Ngarambe, ancien Président d'IBUKA et patron de l'ancien Caisse Sociale du Rwanda, qui part pour Paris/la France.

François Ngarambe à Paris
Tout diplomate qu'il est et bien à l'aise dans la langue de Molière, la nomination de François Ngarambe à Paris peut avoir été motivée par son histoire de rescapé du génocide des Tutsi et témoin éloigné des excentricités du régime du général Juvénal Habyarimana par qui le génocide des Tutsi est arrivé. Il est censé connaître mieux que quiconque le rôle des hauts fonctionnaires français dans les événements de génocide des Tutsi au Rwanda. Le fait d'avoir oeuvré au sein de la société civile rwandaise avant son entrée dans les fonctions gouvernementales, cela dit qu'il maîtrise nécessairement ce terrain et connaît les figures très anciennes et leur histoire mouvementée ; ceux-là même qui, ayant fui et résidant en France, ne manquent pas de fort soutien de hauts leaders d'opinion français.

IGIHE

MTN Rwanda annonce l'ouverture au grand monde commercial de son programme MTN PRESTIGE

By Jovin Ndayishimiye

Ce Programme MTN Prestige consiste à fournir des packages uniques à des prix avantageusement forfaitaires.

« Lorsque MTN Rwanda a lancé le programme de fidélité MTN Prestige il y a quelques années,il y avaient des clients peu nombreux qui consommaient les services et packages de communication. Le programme a boosté le nombreux de consommateurs des produits MTN au Rwanda », a déclaré Richard Acheampong, directeur du marketing, à Sunday Times.

MTN travaille en partenariat avec près de 60 entreprises, notamment des maisons de beauté et de spa, des boutiques de vêtements, des compagnies aériennes, des clubs de fitness, des hôtels et restaurants, des exploitants d'aéroports, des services de transport, agences de voyage et de tourisme.

Les milliers de clients fidèles assidus, réguliers sont alors encouragés à consommer les produits MTN car eux aussi vont bénéficier du traitement de faveur de ces partenaires autant qu'il leur est eux aussi offert par MTN Rwanda.

Cela signifie que davantage de clients rejoignent le programme avec l'espoir d'accéder à ces services, accroissant ainsi le chiffre d'affaires et donnant une santé économique de plus en plus grande à l'entreprise..

« Les meilleurs clients génèrent beaucoup de revenus en consommant ou commerçant les produits MTN et il est important de s'en occuper. C'est pourquoi nous avons une approche spécialement conçue pour eux », note Acheampong.

Avec cette règle, MTN Rwanda comme d'autres entreprises rwandaises de grand gabarit cherche à accroître le nombre de ses partenaires commerciaux à travers le programme « MTN Prestige » qui passent de 1 à 20% des consommateurs de produits MTN à l'avenir, selon Acheampong, soulignant que MTN tient à offrir des opportunités de grand profit à un nombre plus important de ses clients.

« Nous avons réalisé que les clients avaient besoin d'une expérience globale et que si nous allions offrir cette expérience, il n'était pas logique de proposer ce service à seulement 4 000 clients, car cela ne représente que 1% de notre clientèle », a déclaré le responsablese donnant l'objectif d'attirer au moins 600.000 grands consommateurs des produits de son entreprise.

« Les chefs d'entreprise performants sont ceux qui considèrent les revenus et les bénéfices comme des effets de la satisfaction de la clientèle, qui consiste essentiellement à investir à fond dans le commerce d'un produit déterminé pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs », déclare un analyste local.

Avec Newtimes

IGIHE

Office National des Recettes (RRA) fier de la culture de la taxe chez les Rwandais : 102% récoltés

By Jovin Ndayishimiye

"Nos prévisions étaient de 1392.1 milliards de francs pour l'exercice fiscal Juillet 2018-Juin 2019. Nous avons dépassé ce plafond pour arriver à 1421.7 milliards de francs", a dit M. Pascal Ruganintwari trouvant que l'excédent de 29.6 milliards est un signe de nationalisme des citoyens rwandais qui commencent à s'incruster de la culture de l'impôt.

Le Commissaire Général convoque une Conférence de presse

Pour lui,la seule clé d'une bonne moisson d'impôts et des taxes tient à cette culture déjà ancrée dans la conscience des opérateurs économiques rwandais mais aussi "à une croissance régulière de l'économie rwandaise prévue pour aller à 7.5% au cours de l'année fiscale 2018-19."

Ces prévisions ont été elles aussi dépassées à en croire l'Institut National de Statistiques (NISR) qui vient de publier des chiffres de croissance économique édifiants. Selon lui, la croissance économique enregistré pour l'année fiscale 20108-19 calculée trimestriellemt est de 7.7% au 1er quadrimestre et 9.6 au second quatrimestre, qu'elle était 8.4% au dernier.

Pascal Ruganintwari, Commissaire Général de la RRA

Le Commissaire Général de RRA a engagé ses services à collecter 1.535,8 milliards de francs d'impot pour l'exercice 2019-2020 au moment où le budget annuel 2019-2020 publié est de 2.876.9 milliards. C'est dire que le financement intérieur du budget national pour cette année est de plus de 60%, le reste étant des emprunts bancaires et des dons.

Le Commissaire Général de RRA a apprécié les importateurs rwandais qui ont été actifs dans l'importation de produits chinois.

IGIHE

L'Angolais Lorenço favorise un rapprochement Rwanda-Uganda

By Jovin Ndayishimiye

Officiellement la rencontre des quatre voisins de cette Afrique centrale était centrée sur les questions de sécurité. N'est-elle organisée dans la foulée de celle de ce 31 mai où Kagame, Tshisekedi et Lorenço se sont rencontrés à Kinshasa pour décider que, pour le retour très possible de la sécurité dans la région, l'Ugandais Museveni est incontournable ?

Or toute recherche de solution de ce problème où des mouvements armés de la région ont élu des foyers en RDC pour repartir troubler la sécurité de leurs pays respectifs, le Rwanda et les FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et RNC/Rwanda National Congress, l'Uganda et les ADF (Allied Democratic Forces) ou le Burundi avec RED Tabara..., passe par une coopération non feinte entre les Chefs d'Etat de ces pays-là.

Cette rencontre au sommet est-elle le début du nouveau rapprochement entre les présidents ugandais et rwandais qui vivent un malaise latent vieux de plus de vingt ans qui, en principe, a été occasionné par la petite Guerre de Six Jours de Kisangani du 5 au 10 juin 2000 où quelques deux mille soldats ugandais ont été acculés à se jeter dans le fleuve Congo par les troupes rwandaises qui avaient été agressées ?

"Les quatre Chefs d'Etat ont discuté de la situation sécuritaire de la région. Ils ont également débattu sur les stratégies et démarches pour une coopération accrue entre les quatre pays pour parfaire cette sécurité", dit le communiqué sanctionnant la rencontre.

Une ébauche de médiation indirecte le Rwanda et l'Uganda
“La rencontre au sommet a bien pris note de l'offre angolo congolaise de médiation du (malheureux) contentieux rwando ugandais". Cette clause a été noyée dans des considérations générales politiciennes comme quoi,

"Les Chefs d'Etat rassemblés ont insisté sur un dialogue permanent entre pays focalisant sur un coopération-collaboration plus étendue portant sur la sécurité, la paix et l'intégration économique régionale".

Ah tiens ! Vers un appui ferme des trois pays à l'opération Tempête de l'Ituri ?
Le Communiqué sanctionnant la rencontre constate avec satisfaction la volonté de la RDC à éradiquer toutes les poches de l'Est de la RDC où opèrent la multitude de groupes armés illégaux y compris ceux qui entendent porter atteinte à l'intégrité territoriale des pays voisins de la RDC.

Ceci veut-il dire cela ? Quand est-ce que l'Ugandais Museveni enterrera-t-il la hache de la guerre contre son ex-dauphin Kagame pour qu'ensemble avec la RDC, les troupes tripartites Rwando-Ugando-congolaises puissent sécuriser pour de bon cet Est RDcongolais et que des lignes de chemin de fer sillonnent tout cet espace de Mombasa à Luanda ?

Les Chefs d'Etat de la région comprennent parfaitement l'importance commerciale d'un espace inexploité à cause de l'insécurité. Pourtant, il y a fort à parier que la RDC de Tshisekedi, plus que tout autre leader congolais du passé, offre des opportunités immenses de son pays aux peuples de la région de profiter d'un commerce démocratique basé sur le principe du gagnant-gagnant. L'esprit batailleur ou vengeur de l'un ou l'autre chef de l'Etat devrait être dépassé pour oeuvrer ensemble aux lendemains meilleurs des peuples des Grands-Lacs africains.

Jovin Ndayishimiye

Invité une fête-anniversaire, il est tué

By Jovin Ndayishimiye

Il est rapporté que ce jeune homme avait été invité avec d'autres jeunes gens à la fête d'anniversaire de sa copine la veille, qu'une rixe est survenue au cours de cette soirée lӑ occasionnant son meurtre.

Rwamuningi a été tué par un fil de fer aiguisé qui lui a transpercé le cœur.

Les voisins du lieu de résidence de la fille disent que ces jeunes gens avaient assez bu de la bière jusqu'à l'ivresse, qu'ils en sont venus aux coups mortels.

IGIHE

Kagame critique les hommes d'églises qui, en 1994, ont failli à leur mission spirituelle

By Jovin Ndayishimiye

"Notre histoire nous donne une leçon. Je ne parviens pas à comprendre comment des gens vont devant leurs fidèles et leur enseigne la parole de Dieu et qu'à la fin, quand survient le génocide, les mêmes temples de Dieu deviennent des abattoirs, des lieux de massacre des mêmes chrétiens. Les mêmes prédicateurs devenant des indics pour guider les bourreaux vers leurs victimes Tutsi", a dit Kagame montrant que la foi en Dieu n'a pas pu contenir la haine aveugle d'une partie des Rwandais contre une autre, même les ministres de Dieu ont failli.

"Ce vice continuera à nous poursuivre au point que pour éradiquer ce mal impensable, nous Rwandais devons faire tout notre possible, déplacer les montagnes. Nous avons à abattre un travail impossible pour nous départir de ce vice incommensurable", a-t-il ajouté trouvant que les messages véhiculés dans les sermons du jour devraient constituer une base de principes d'intégrité, d'honnête homme devant guider le citoyen rwandais dans son quotidien.

"Il ne manque pas de matière pédagogique qui peut nous guider dans notre droiture. Là où nous éprouvons de la faiblesse, nous pouvons y concentrer nos forces morales pour changer notre univers. Il nous faut commencer devant notre porte, y faire de bonnes choses, pour mieux continuer la bonne parole à l'étranger".

Prenant la parole à son tour, le Pasteur Rick Warren, organisateur avec son Peace Plan Rwanda, de la rencontre a souligné l'ampleur du travail abattu après le Génocide des Tutsi en 1994 dans la reconstruction de la société rwandaise.

"Juste après le Génocide des Tutsi Rwandais de 1994, aucun Africain n'était intéressé à faire le voyage de Kigali. Pourtant à ce jour, tout Africain voudrait se bousculer aux portes du Rwanda actuellement sécurisé avec un rythme rapide de développement économique. Au cours de mes premiers voyages pour le Rwanda, les Américains, quand on évoquait le Rwanda, ils entendaient uniquement le génocide. Actuellement, c'est différent. Le Rwanda est cité comme un modèle de réussite en Afrique et dans la Communauté internationale",

a dit Rick Warren qui a donné aux 2000 participants à la conférence, une série de recettes permettant à tout dirigeant rwandais, officiel ou dirigeant d'entreprise ou leader d'opinion de la société civile, de penser positivement le peuple rwandais qu'il est censé servir.

Jovin Ndayishimiye

Twitter met sur pied une technique d'élimination de propos injurieux, haineux et désobligeants

By Jovin Ndayishimiye

Dans son annonce, Twitter dit avoir engagé une série de débats à ce sujet. Il s'est donc résolu à formuler une série de directives pour les utilisateurs de ce réseau social où il met en garde ceux-là qui adoptent un langage désobligeant et dénigrant partant sur les question de foi et croyances dans leurs tweets.

A compter de ce mardi 9 juillet, annonce Twitter, des termes diffamatoires qui portent atteinte aux croyances et foi d'autrui seront immédiatement supprimés au moment même où Twitter sera alerté.

Twitter dit que ces directives ne s'appliquent pas aux tweets publiés avant leur publication. Parmi les mesures qui pourront être prises pour renforcer la tenue d'un discours acceptable sur ce réseau social, il sera aussi question de fermeture de comptes qui auront affiché des propos très désobligeants qui ont des allures de pugilats politiques.

IGIHE

Une église rwandaise organise une formation scientifique de détraumatisation

By Jovin Ndayishimiye

Cette session a été conçue par le Pasteur Jean-Désiré Ntawiniga qui a invité des experts en traitement de traumatismes (trauma recovery) de Durban en Afrique du Sud, Dr Rani Samuel et Ps Val Appanna.

Le Pasteur en concevant cette formation est parti sur le phénomène de mariages actuels qui ne durent pas et pense qu'elle peut être utile.
"Il s'observe que chaque personne a des problèmes, qu'elle est passée dans des situations traumatisantes. Ignorer ce fait mène à empirer les choses au point qu'il peut être difficile de venir à son secours", a confié le Pasteur à IGIHE faisant allusion au calvaire qu'ont connus les tutsi au cours du génocide perpétré contre eux en 1994.

Une recherche publiée en décembre 2018 sur l'état mental des survivants du génocide de 1994 révèle que 28% de ces derniers accusent un traumatisme, que parmi eux, 35% sont catégorisés trauma aiguë avec une mélancolie caractérisée rendant sombre leur vie.

Les 80 participants prévu à ce séminaire de formation viennent d'horizons différents. Parmi eux, il y aura des agents de counselling, des personnes accusant des problèmes psychologiques atteintes de déception prononcée de la vie, celles qui sont habitées par une peur interminable incapables d'entreprendre des projets lucratifs.

Les organisateurs de ce Séminaire ont limité l'affluence en exigeant 10.000 francs de frais de participation à verser par transfert électronique MTN ou Airtel après s'être fait enregistré à bit.ly/rcvrykgl.

IGIHE

❌